10 décembre 2014

Les échos du jubilé

Retour sur le jubilé présidentiel de lundi à Porte d'Espagne, où les présents ont bien eu raison d'être là. Même ceux venus en costard-cravate. On a même reparlé de la crampe...

échos,jubilé,porte d'espagne,trophée,plateau d'argent,l'indépendant football,perpignan


GPS. Ils avaient dit qu'ils viendraient et sont venus. Ils ont parfois joué ou encouragé, bu un verre ou mangé mais les anciens de L'Indépendant Football invités n'étaient pas nombreux à manquer à l'appel. Il leur a quand même fallu le GPS pour retrouver un stade qu'ils n'avaient plus fréquenter depuis... euh... quatre ou cinq ans bien tassés pour certains. Arnaud et Philou ont même pris part au tournoi mis sur pied par le Coach. Régis, Jean-Mi et les frères Carva sont eux restés en civil. Eric gattuso et Fred Maldini étaient aussi là, mais depuis deux mois, on ne peut plus dire que ce sont des anciens. Martial n'a pas manqué le repas.
Victoire. L'essentiel était bien loin mais soulignons tout de même la victoire des Téfécistes. Après quatre matches, ils se sont retrouvés à égalité de points avec le Futsal et c'est donc aux tirs au but que ça s'est joué. Trois tireurs chacun. Ils l'ont emporté 3-2. Bravo et à l'année prochaine.
2015. Car oui, ce jubilé était aussi le prétexte à un tournoi annuel sur le pré de Porte d'Espagne. Histoire de se retrouver tous. Et promis, on ne le fera pas en décembre. On attendra les beaux jours, en début ou fin de saison. Gageons qu'il y aura encore du beau monde pour taper la balle. Lundi, on était plus de quarante crampons aux pieds.
Repères. Les futsaleurs ont eu un peu de mal à retrouver leurs repères sur les terrains gazonnés. Même sur moitié de terrain, c'était encore trop grand pour les équipiers de Pleïsport. Et puis ce ballon léger comme le vent, ce n'est pas possible de jouer avec... Et puis ces rebonds improbables pires qu'avec un ballon de rugby... Enfin bon, l'équipe s'est régalée, bien renforcée par Pascal et Philou.
Le geste technique. On ne fera pas offense au Président en citant son penalty. Non, le geste de la soirée, c'est sans aucun doute le sombrero tenté, et réussi par benjamin contre les Avocats. Bon le coup du sombrero normalement c'est un petit coup de pied pour faire passer le ballon juste au-dessus de la tête de votre adversaire et le récupérer derrière. Benjamin, lui c'était un sombrero XXL, deux mètres au-dessus de la tête. Mais il l'a récupéré derrière hein, attention.
Wimbledon. Evidemment ce jubilé était la fête du Président et il n'est pas reparti les mains vides. L'ensemble des joueurs présents s'est joint à Eric et au Coach pour lui offrir un maillot de l'Italie floqué de la date du jubilé. Et aussi un très beau plateau genre Wimbledon. Il a aussi eu droit à sa haie d'honneur et une slave d'applaudissements à l'heure du discours.
Repas. Discours qui s'est fait à l'heure du repas au club house. Une fideua préparée de main de maîtres agrémentée d'un sympathique apéro, de fromages, de mandarines et clémentines. Avec un peu de vin aussi, de la blanquette et du Coca pour les sportifs.
La crampe. Olivier a-t-il eu les jambes qui tiraient un peu lundi soir ? On ne sait comment mais sa fameuse crampe du tournoi interpresse de Mauléon est revenue dans la discussion à l'heure du dessert. Toujours un régal. Les non-avertis (et les autres) peuvent en voir la vidéo en suivant le lien "Dailymotion" dans la colonne de droite, en bas.

Les commentaires sont fermés.