26 mars 2013

Les échos de l'entraînement

Un beau petit match, un geste technique rare gâchés par une attitude à proscrire, tel pourrait être en une phrase le résumé de la soirée d’hier. La gueulante du Coach qui n’est pas resté en raison d’une blessure nous a manqué.
Pas malin. On va écluser le mauvais moment. Petite friction entre Seb (qui ne passe pas pour un joueur très brutal) et Stevens (qui ne passe pas pour un gars trop fin). Résultat, le second prononce des mots qui ont peut-être leur place sur les terrains de banlieue ou en équipe de France (où la sodomie est pratique courante entre cons) mais pas chez nous.
Beau match. Le Président a constitué des équipes équilibrées comme le montre le score final 6 – 6enre les « Manjokazes » (Christian, Fred, Cyrille, Olivier, Matthieu, François-Pierre, Miguel, Eric, Romain, Sébastien) et les « Jmeréveyetar » (Marc, Bruno, Stevens, Frederick, Pierrot, Domi, Yvon, Anthony, Laurent, Jérémy).
Début de partie tout à l’avantage des « Manjokazes »qui mènent 3-0 au bout d’un petit quart d’heure grâce à des buts de Miguel et de Romain. Du coup, on se relâche du côté des gars du Président tandis que ceux d’Yvon commencent à presser les adversaires. Ces derniers, trop faciles, comme des Montpelliérains s’apprêtant à prendre une branlée en Coupe d’Europe, se font remonter. On notera un but magnifique en reprise de volée à mi-hauteur de Bruno sur un centre tendu de son petit frère Marc.
De cadeaux en loupés, les « Manjokazes » sont à la peine et finissent par égaliser 6 – 6 en fin de match. On jouait le but en or quand les noms d’oiseaux ont fusé (voir plus haut). Match arrêté à quelques minutes de l’extinction des feux.
La parabole de Fred. L’ami Fred, pourtant brillant hier soir (on ne compte plus ses actions défensives décisives et ses bonnes relances), mais allez savoir pourquoi, sur un ballon en profondeur, il entend Christian avancé à la limite de sa surface qui lui crie « Gardien ! » et il vous balance une chandelle que n’aurait pas désavoué James Hook. Voyant cela le Président revient au pas de course vers ses cages. « J’y crois pas » seront ses seules paroles en guise d’oraison funèbre quand il voit le ballon rebondir 1m devant le but et entrer dans le filet en plein milieu. Du grand art.
Présents. Michel, Christian, Fred, Cyrille, Olivier, Matthieu, François-Pierre, Miguel, Eric, Romain, Sébastien, Marc, Bruno, Stevens, Frederick, Pierrot, Domi, Yvon, Anthony, Laurent et Jérémy

Commentaires

Pour l'incident qui a eu lieu on règlera ça vendredi, on est là pour se faire plaisir et pas pour se prendre la tête avec des joueurs dont le comportement est nul et doivent se comporter autrement sur le terrain

Écrit par : coach | 26 mars 2013

Les commentaires sont fermés.