08 janvier 2013

Les échos de l'entraînement

On s’est retrouvés à 16 pour disputer un petit match de rentrée. Le Coach avait revêtu sa tenue noire de tueur des surfaces, en fait comme son homologue le Président, il s’est calé dans les buts une les trois quarts du temps.
Les équipes. D’un côté les Michelines du Coach : Michel, Abdel, Matthieu, Olivier, Jacky, Yvon, Pierrot et Domi ; de l’autre les Pionceurs du Président : Christian, Ramon, Marc, Bruno, Jérémy, Stevens, La Crouze et Laurent.
Le match s'engage. Ca commence par une large domination des Pionceurs, mais deux cadeaux de Christian dans les buts permettent aux Michelines de mener rapidement au score. On arrive à la mi-temps sur le score de 3-2, mais que d’occasions manquées par Stevens et La Crouze !
La deuxième mi-temps voit Christian se réveiller dans les buts et du coup, les choses s’équilibrent. On en était à 4-2 pour l’homme du Coach. A noter le beau but de la tête de Domi sur un centre superbe de Jacky.
Le but de l'année. Mais à force de voir Stevens bouffer des okaz et La Crouze louper ses frappes devant les cages, Le Président se faisait remplacer dans les buts par La Crouze et y allait de sa petite vindicte pour exiger plus de « gnack ». Il montrait l’exemple dès le premier ballon que lui adressait ce bon vieux Ramon, en marquant d’une frappe limpide des vingt mètres qui filait au ras du poteau tel un missile russe venant étêter les sapins de Noël des Tchétchènes dans un immeuble écroulé de Grozny. Voilà conteste le but de l’année, n’en déplaise aux esprits sceptiques l’œil rivé sur le calendrier indiquant qu’on n'était que le 7 janvier.
Les toiles du maître. La révolte des Pionceurs voyait Marc marquer (enfin !) un très beau but à mi-distance, amenant son équipe à mener 5 à 4 à quelques minutes de l’extinction des feux.
Les Michelines ne parvenaient plus à s’approcher des buts adverses et devaient se contenter de tirer de loin. Mais c’est là que l’impensable se produisit : sur deux tirs anodins et faiblards, La Crouze, qui avait sans doute abusé de la galette des Rois et du vin mousseux dans l’après-midi se déchirait tel une feuille de PQ de chez Lidl. Il détournait le ballon qui arrivait sur lui à la vitesse d’une chaise roulante de nonagénaire dans les couloirs d’une maison de retraite, dans ses buts en se servant à chaque fois de son poteau pour assurer le coup.
Résultat final 6-5 pour les hommes du Coach.
Paroles.
Pierrot : « A mon avis, La Crouze avait joué la victoire de l’équipe du Coach au loto foot ».
Présents: Michel, Abdel, Matthieu, Olivier, Jacky, Yvon, Pierrot, Domi, Christian, Ramon, Marc, Bruno, Jérémy, Stevens, La Crouze et Laurent.

09:58 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : échos, paroles

Commentaires

Il y a beaucoup de faux rebonds sur ce terrain...

Écrit par : La Crouze VIII | 08 janvier 2013

Moi trop de chocolat a noel...

Écrit par : Stevens | 09 janvier 2013

Moi trop de chocolat a noel...

Écrit par : Stevens | 09 janvier 2013

Les commentaires sont fermés.